Visite d'une journée à Ashdod

Aujourd'hui un article en français pour changer car nous allons parler d'Ashdod, une ville où beaucoup d'immigrants de France et de pays francophones ont élu domicile depuis 1948. Ils y ont été rejoints depuis le début des années 1990 par des immigrants russes. Les sites que j'y ai visités en une journée sont les suivants.

Colline de Jonas (גבעת יונה)

Selon la Bible (Jonas 1:3), le prophète s'est embarqué à Jaffa pour Tarsis mais, après trois jours et trois nuits dans les entrailles du "grand poisson" (faussement traduit par "baleine"), il a été rejeté sur la côte. La Bible ne dit pas où exactement mais, selon les traditions anciennes connues déjà du temps des Romains et des Byzantins, ce fut sur la côte de l'actuelle Ashdod. Là se jette la rivière Lachish dans la Mer Méditerranée. Or en suivant le cours de cette rivière, on monte vers les monts de Judée et la route dite des Patriarches qui, après Hébron et Jérusalem, se poursuit vers le Nord et donc vers Aram et l'Assyrie. C'est là, dans la capitale Ninive, que le prophète devait se rendre. Au pied de la colline Jonas coule justement la rivière Lachish. Dans son long, on y trouve un parc avec des espèces animales qui existaient du temps de la Bible. Au delà, on peut voir le port d'Ashdod qui, depuis son ouverture en 1965, a rendu obsolète l'usage l'installation portuaire de Tel-Aviv. Je recommende d'ailleurs de visiter le port: le centre des visiteurs contient des attractions sympathiques qui plaieront à toute la famille, et la visite se poursuit en autocar pour se rendre dans les différents quais et installations.

Musée de la Culture Philistine (המוזיאון לתרבות הפלשתים)

Pour ma part, je considère ce musée comme un petit joyau et mes enfants s'y sont rendus 3 ou 4 fois déjà. Le musée est relativement récent et a été conçu pour être attrayant pour tout membre de la famille. L'étage d'entrée expose l'histoire des Philistins, leur origine égéenne, leur culture et art qui ont influencé la région, et bien d'autres choses, le tout présenté avec des trouvailles archéologiques. Bien entendu on ne saurait parler des Philistins sans mentionner le prophète Samson à qui le Livre des Juges consacre pas moins de 4 chapitres (Juges, chap. 13-16). Dans un coin de la salle se trouve une animation visuelle où on peut s'exercer à faire écrouler les deux piliers qui soutiennent le temple païen de Dagon ! A l'étage inférieur, il y a une exposition des recherches archéologiques ainsi qu'une salle que les enfants adorent où on peut se déguiser en Philistin !

Sculptures en ville

La ville d'Ashdod a investi dans son paysage urbain avec notamment un grand nombre de statues et sculptures exposées dans les parcs publics. Il faudrait presque une journée entière pour en faire le tour et l'inventaire complet. Un exemple de ces oeuvres d'art est la statue de Samson. On y reconnait bien entendu le héros, aveugle, faisant s'écrouler les piliers du temple, et aussi une énorme paire de ciseaux à ses pieds rappelent la tricherie de sa concubine Dalila.

Forteresse Ashdod-Yam

Les ruines de cette forteresse se trouvent sur une plage au sud d'Ashdod. Elle a été construite par les émirs de la dynastie des Toulounides (Tulunids) qui a régné sur cette région entre 878 et 905 CE. Il étaient vassaux du caliphat des Abbassides (sunni) et ont été battus en Egypte et en Terre d'Israël par les Fatimides, de foi chi'ite. Pourquoi construire cette forteresse? Les Musulmans d'alors n'avaient pas de force navale et leur crainte principale était de voir arriver une force chrétienne d'invasion par la mer. Les Toulounides ont donc batti plusieurs forteresses en bord de mer et celle d'Ashdod en est un bon exemple. Ces forteresses étaient construites à distance d'environ 25 km l'une de l'autre, ceci pour permettre un contact visuel en cas d'attaque. Depuis Gaza, il y a une forteresse maritime à Ashkelon, Ashdod, à Palmahim, à Jaffa, à Arsouf, à Dor, à Atlit, à Haifa, et à Acre. Ces emplacements ont d'ailleurs été choisis aussi par les Croisés pour s'installer plus tard le long de la côte. Ce qui caractérise l'architecture de ces forteresses toulounides sont les tours rondes massives.

En début de l'hiver vous pouvez aussi trouver sur cette plage (et ailleurs sur la côte d'Israël) les fleurs blanches dites "lys de la mer"(חבצלת החוף). Son nom savant est Pancratium Maritimum. Cette plante fera certainement l'objet d'un blog futur, à la bonne saison !

La ville moderne

Une visite en voiture au coeur de la ville moderne ne manque pas non plus d'intérêt. Premièrement pour y voir des sculptures comme mentionné ci-dessus mais aussi pour l'architecture de certains de ses édifices, dont le plus marquant est le Centre des Arts qui a la forme d'une baleine (Ashdod n'oublie pas qu'elle est liée à Jonas).

Ceci n'était qu'un petit aperçu des choses à voir et à faire à Ashdod qui mériterait bien certainement l'attention des touristes dans une seconde visite en Israël, après qu'ils aient visité les lieux les plus connus.

Albert Benhamou

Guide Francophone, Israël

Mars 2017

www.albert-tours-israel.com

You Might Also Like: