A Licensed Tour Guide
A Licensed Tour Guide

press to zoom
A Licensed Tour Guide
A Licensed Tour Guide

press to zoom
A Licensed Tour Guide
A Licensed Tour Guide

press to zoom
A Licensed Tour Guide
A Licensed Tour Guide

press to zoom
1/4

Albert Tours Blog-  A Licensed Tour Guide - Israel

L'inscription de Siloé

Une récente information a été faite que la Turquie acceptait de renvoyer en Terre d'Israël "l'inscription de Siloé" (voir dans Times of Israel). De quoi s'agit-il? Quelle est l'importance de cette pièce ?


L'inscription de Siloé a été trouvée dans un tunnel souterrain creusé à l'époque du roi Ézéchias avant l'invasion assyrienne attendue et le siège de Jérusalem, la capitale du royaume de Judée. L'année de construction du tunnel était probablement quelques années avant 701 avant notre ère, lorsque l'invasion assyrienne a effectivement eu lieu. Ce tunnel est mentionné dans la Bible à deux reprises :


Pour les autres faits concernant Ézéchias, tous ses exploits, la piscine et le conduit qu'il a fait établir pour amener l'eau dans la ville, tout cela, est consigné dans le livre des annales des rois de Juda. -- II Rois 20:20


Ézéchias, ayant eu la vision que Sennachérib allait venir avec l’intention d’attaquer Jérusalem, consulta ses chefs et ses héros avec l’idée de boucher les sources d’eau qui se trouvaient en dehors de la ville, et ils l'y aidèrent. Ils se rassemblèrent alors en grand nombre et bouchèrent toutes les sources, ainsi que le torrent qui coulait dans le pays, en disant: "Pourquoi les rois d’Assyrie trouveraient-ils à leur arrivée quantité d’eau?" -- II Chroniques 32:2-4


Et ainsi, le roi Ézéchias ordonna de détourner les eaux de la source Gihon. Cette source était située à l'extérieur des murs de la ville et protégée par une solide tour construite il y a environ 4000 ans, à l'époque cananéenne.


Illustration de la tour cananéenne au-dessus de la source Gihon à l'extérieur des murs

Les Cananéens avaient également creusé un immense réservoir d'eau souterrain, également protégé par la tour, pour recueillir les eaux de la source Gihon. De plus, ils avaient creusé un tunnel pour évacuer les eaux excédentaires vers l'extérieur de ce complexe, vers les champs agricoles de la vallée du Cédron en contrebas. Le roi David a conquis la ville cananéenne de Jérusalem et elle devint la capitale du royaume de Judée jusqu'à sa destruction et celle du Premier Temple plus de 300 ans plus tard. Cette ancienne ville est ce que nous pouvons visiter aujourd'hui dans le site dit "La Cité de David", situé un peu au sud des murs de l'actuelle vieille ville de Jérusalem.


Ainsi, Ézéchias fit détourner les eaux de la source de Gihon afin qu'elles soient disponibles à l'intérieur de la ville au cas où les Assyriens parviendraient à conquérir la tour de protection à l'extérieur des murs de la ville. Cette déviation devait se faire sous le niveau du sol car la source Gihon est déjà située en contrebas. Et, pour utiliser la gravité, les eaux ont été détournées vers le point le plus bas de la ville, dans un réservoir qui est devenu la piscine de Siloé (connue des chrétiens comme l'endroit où Jésus a guéri l'aveugle - vérifiez ici pour les sites chrétiens en Israël).


Plan du tunnel d'Ezechias

Ainsi, aujourd'hui, l'ancien tunnel cananéen est sec car les eaux n'y coulent depuis environ 701 avant notre ère. Les visiteurs peuvent emprunter ce tunnel à pied sec et se retrouvent ensuite à l'extérieur dans la vallée du Cédron.


Le tunnel cananéen, à sec depuis environ 700 avant JC

Le tunnel d'Ézéchias a été découvert en 1838 par Edward Robinson, l'archéologue britannique qui a donné son nom au célèbre "Arc de Robinson" du Mont du Temple. Mais, du fait que l'inscription ait été écrite sur le mur rocheux du tunnel et recouverte de dépôts minéraux pendant de nombreux siècles, ce n'est qu'en 1880 qu'un étudiant l'a remarquée !! Cette découverte a ébranlé le monde archéologique : le récit biblique est prouvé par une inscription écrite sur la roche ! C'est un érudit biblique britannique qui a traduit l'inscription comme indiqué dans la presse de l'époque.


Extrait d'un article du Times du 4 Avril 1882

Mais, 10 ans plus tard, en 1890, l'inscription fut découpée du mur, non sans lui faire des dégâts en la fissurant en plusieurs points et certaines parties du texte furent détruites. Qui a fait cela? Des habitants du village arabe voisin de Silwan, sur ordre d'un fonctionnaire grec orthodoxe peu scrupuleux qui voulait vendre l'inscription à un musée européen ! On le voit, le vol d'antiquités est un vieux métier, hélas. Mais les autorités turques ont eu vent de l'affaire, se saisirent de l'inscription et l'exposèrent à Jérusalem pendant un certain temps avant de finalement l'expédier au musée archéologique d'Istanbul. L'enquête sur le vol a été discrètement balayée sous le tapis, et tout le monde a oublié le fonctionnaire peu orthodoxe et ses bricoleurs arabes.


Que dit l'inscription ? Elle mentionne la rencontre des deux équipes d'ouvriers qui ont creusé le tunnel d'Ézéchias à chaque extrémité, l'une depuis la source de Gihon et l'autre depuis la piscine de réception des eaux qui allait devenir la piscine de Siloé. Certains mots du texte manquent en raison des dommages causés lors du ciselage de l'inscription. Mais elle mentionne clairement deux équipes d'ouvriers avançant sous terre, ne sachant pas où elles se trouvaient l'une par rapport à l'autre, mais progressant vers le son émis par chacune des équipes. Ceci explique pourquoi le tunnel d'Ezéchias ne va pas en ligne droite (voir plan ci-dessus dans cet article), car les deux équipes progressèrent difficilement, à un moment allant vers la droite, et à un autre vers la gauche.


« ...Le tunnel. Voici l’histoire de sa percée. Pendant que les tailleurs de la roche maniaient leurs outils les uns vers les autres, et alors qu'il ne restait que trois coudées (1,50 m) à percer, la voix d’un homme fut entendue, qui demandait à son compagnon pourquoi il y avait une ZADA (crevasse?) sur le rocher à droite… Le jour de la percée, les travailleurs frappèrent l'un en direction de l'autre… et les eaux s’écoulèrent alors depuis la source jusqu’au réservoir, sur environ 1200 coudées (533 m). La roche était à 100 coudées (50 m) au-dessus de la tête des tailleurs. »


Le texte est en hébreu de l'époque Premier Temple (également appelé paléo-hébreu). Les caractères sont différents de l'hébreu moderne mais les mots et la grammaire sont la même langue.

L'inscription de Siloé (première traduction)

Il est possible de marcher à l'intérieur du tunnel d'Ézéchias aujourd'hui. C'est un parcours dans l'eau et dans le noir, qui dure environ 30 à 45 minutes. L'eau monte jusqu'aux genoux et même plus haut à certaines périodes de l'année. Il est donc préférable de le faire en été quand il fait chaud dehors. La promenade doit se faire avec une torche.



Les pieds dans l'eau dans le tunnel d'Ézéchias

Lors du parcours à l'intérieur du tunnel, à peu près à mi-chemin, les visiteurs peuvent remarquer que le plafond du tunnel devient plus élevé. En effet, les deux équipes devaient se diriger l'une vers l'autre, à gauche et à droite, mais aussi de haut en bas. Quelques ajustements ont été nécessaires tout au long de leur percée.


Grâce à cet accord avec la Turquie, Israël verra bientôt cet important artefact biblique revenir à Jérusalem après plus de 130 ans. Et les visiteurs pourront voir l'original dans toute sa splendeur au Musée d'Israël.


Pour ceux qui souhaitent visiter les tunnels cananéens et d'Ézéchias, ainsi que la Cité de David, je ne peux que recommander l'embauche d'un guide touristique pour tirer le meilleur parti de votre temps de visite avec de nombreuses explications sur place. Et n'oubliez pas d'apporter des vêtements et des chaussures adaptés pour marcher dans l'eau.



Albert Benhamou

Guide touristique certifié, Israël

Mars 2022


La fameuse inscription de Siloé

You Might Also Like: