Les significations de Pessa'h (Pâque Juive)

À l'approche de Pessa'h, la fête juive de Pâque, j'en profite pour apporter quelques explications sur cette importante étape annuelle du calendrier juif. La fête commence le 15 du mois de Nissan. La veille, le 14, les Juifs racontent en famille la Haggada, qui est le récit de l'exode de leurs ancêtres hébreux de la servitude en Égypte.


Le mois de Nissan

Les Hébreux appelaient chaque mois par un numéro, c'est-à-dire le 1er mois, le 2è mois, etc. (de la même manière que les jours: le 1er jour, le 2è jour, etc.) et Nissan était le "tête" (c'est-à-dire le premier) des mois, comme indiqué dans Exode 12: 1-2: Et l'Éternel parla à Moïse et à Aaron dans le pays d'Égypte, en disant: 'Ce mois sera pour vous le commencement des mois ; ce sera pour vous le premier mois de l'année.'

Le nom Nissan, et celui de tous les autres mois, ont été adoptés par les Juifs lors de leur exil babylonien, donc empruntés au calendrier babylonien. Sa signification est liée au printemps (le mot hébreu similaire 'nitsan' נצן signifie bourgeon). De plus, en hébreu, le printemps est appelé Aviv (אביב) qui peut également être compris comme l'acronyme du "début des 12" (א ב-יב). En astrologie (zodiaque), ce mois-ci est représenté par un bélier (ariès) car, pour les païens de l'Antiquité, le bélier était symbole de procréation (de nouveaux agneaux naissent) et signalait ainsi le renouvellement annuel de la Nature (à travers l'arrivée du printemps). Mais, pour les Juifs, le bélier rappelle l'agneau pascal, comme sacrifice à Dieu pour expier leurs péchés. Avant la fête de Pessa'h, les Juifs «montaient» en pèlerinage à Jérusalem et sacrifiaient un agneau dans le temple l'après-midi avant le début de la fête.


Le nom «Pessa'h»

Il est écrit פסח en hébreu et peut être associé à deux mots: "l'agneau" sacrificiel (פסח), et le "passage" (פסיחה) par l'ange de la mort (Exode 12:27) quand il a frappé les premiers-nés d'Égypte (le 10è fléau, dernier fléau). La valeur numérique de פסח est 148, qui est la même valeur que le mot נצח, éternité, car il est dit que l'alliance que Dieu a établie avec les descendants des Patriarches, après les avoir libérés de l'esclavage, est éternelle.

La fête de Pessa'h (Pâque juive)

La fête tombe le 15 du mois de Nissan, qui ne peut tomber que le dimanche, mardi, jeudi ou Chabbat. L'exode réel, lorsque les Hébreux ont quitté l'Égypte, a eu dans la nuit du 14 Nissan et le 15 Nissan, le lendemain matin, était un jeudi . La nuit entre le 14 et le 15 d'un mois lunaire correspond toujours à une pleine lune. Pour les Chrétiens, comme Jésus a été crucifié la veille de Pessa'h, c'était nécessairement un vendredi, de sorte que Pessa'h (le 15) était tombé un Chabbat. La veille de Pessa'h, dans chaque foyer juif, les membres de la famille se réunissent pour lire la Haggada, le récit de la fin de l'esclavage de leurs ancêtres et de l'Exode (sortie d'Égypte).


Les Hébreux en Égypte

Les Hébreux sont descendus en Égypte lors d'une famine à Canaan, une catastrophe annoncée par Joseph, vice-roi d'Égypte. Ils étaient un clan familial, dirigé par leur patriarche Jacob et composé de "70 (hommes) âmes". Mais, lorsqu'ils sont sortis d'Égypte quelques 216 ans plus tard (certains disent 210 ans), ils étaient 600.000 hommes de plus de 20 ans (recensement établi dans le désert après l'Exode). Cela signifie que, en ajoutant les femmes et les jeunes enfants, le peuple hébreu totalisait environ 2 millions de personnes à cette époque.


Les Hébreux ont vu passer 4 générations en Égypte. Par exemple, en regardant la famille de Moïse, les 4 générations étaient: 1- leur ancêtre Lévi fils de Jacob, un des "70 âmes", 2- Kohath son fils, 3- puis Amram, et 4- enfin Moïse, né en Egypte qui est devenu chef des Hébreux. Les Hébreux se sont installés dans le pays de Goshen, sur le delta du Nil, une terre inutilisée par le peuple égyptien qui était occupé dans l'agriculture, mais qui convenait au mode de vie des bergers comme l'étaient les Hébreux.


Toutes ces générations n'ont pas toujours été soumises à la servitude. Initialement, ils ont augmenté en nombre et ont rempli le pays d'Égypte, jusqu'à ce qu'un nouveau roi s'éleva sur l'Égypte et qui n'avait pas connu Joseph (Exode 1:8). Cela s'est produit lorsque Jacob et tous ses fils étaient déjà morts en Égypte. Ce nouveau roi était Thoutmosis IV (facile à identifier quand on compile la chronologie de la Bible et qu'on la fait correspondre avec la chronologie égyptienne acceptée). Pourquoi était-il appelé un nouveau roi plutôt qu'un nouveau pharaon? Parce que Thoutmosis IV n'était pas l'héritier du trône d'Égypte: il l'a usurpé à son frère. Avec cette usurpation et ce détournement de la politique intérieure vers un nouveau foyer (les Hébreux), il devint alors le pharaon accepté. C'est souvent une répétition dans l'histoire humaine: un tyran qui veut éviter les problèmes internes détourne l'attention du peuple vers un autre objectif, une autre cible, un autre bouc émissaire. Les Juifs se sont souvent retrouvés dans de telles situations au cours de l'histoire de l'humanité: leurs ancêtres hébreux l'ont vécu pour la première fois en Égypte il y a environ 3500 ans.


Ainsi, les Hébreux ont été réduits en esclavage en Égypte, un nom qui s'écrit מצרים avec la racine מצר signifiant la détresse comme dans le Psaume 118:5:

מִן-הַ מֵּצַר קָרָאתִי יָּהּ de ma détresse, j'ai appelé Dieu


Ils ont construit Ramsès (Exode 47:11), écrit רעמסס qui est composé de רע qui signifie mauvais (mal) et de מסס qui signifie disparition progressive (dégradation). Le but de l'esclavage était de tuer les Hébreux lentement avec des travaux forcés et des conditions difficiles. Contrairement aux historiens précédents qui ont été induits en erreur, l'utilisation du nom Ramsès dans la Bible ne signifie pas que le pharaon de l'Exode était un Ramsès (dans le passé, les historiens pensaient que c'était le puissant Ramsès II): Ramsès est un mot générique signifiant "Ra l'a engendré". C'était une nouvelle ville construite dans la partie orientale du delta du Nil, sur le site d'une ville plus ancienne appelée Avaris qui était autrefois habitée par les envahisseurs Hyksôs et détruite par Ahmosis I quand il les a expulsés d'Égypte. Le nom Ramsès était plus tard emprunté par les rois pharaons de la 19è dynastie. Il est à noter que toute la période des Hébreux en Égypte a duré pendant la 18è dynastie d'Égypte: depuis Ahmosis Ier qui a expulsé les Hyksôs, a fondé cette dynastie et a établi Joseph comme vice-roi, jusqu'à l'Exode sous le règne de Horemheb, dernier pharaon de cette 18è dynastie.


Le titre 'pharaon' est écrit פרעה qui est l'anagramme de פה-רע comme 'mauvaise bouche'. Et le mot «mal» רע est au cœur de son nom פ-רע-ה. La valeur numérique de פרעה est 5 + 70 + 200 + 80 = 355, ce qui donne le mot 5 + 50 + 300 = שנה qui signifie "changement''. Cela fait écho au "changement" que ce nouveau roi a apporté à la situation des Hébreux en Égypte.


Les Hébreux se sont fait donner des herbes amères pour manger. Elles sont appelées מרור, qui contient le mot "amer" tel qu'il est utilisé dans Exode 1:14: ils leur ont rendu la vie amère. Le mot מרור a une valeur numérique de 200 + 6 + 200 + 6 = 446, et cela a la même valeur que מות = 400 + 6 + 40 signifiant mort. Car le but caché de Pharaon était de se débarrasser des Hébreux devenus trop nombreux. Les deux mots מרור (amer) et מות (mort) sont en fait liés l'un à l'autre en hébreu: ils sont composés des mêmes lettres quand on se rend compte que deux lettres ר forment une lettre ת (la valeur numérique de ת, qui est 400, vaut aussi deux fois la valeur de ר qui est 200).


Moïse et Akhenaton

Thoutmosis IV a commencé la persécution contre les Hébreux et a émis un décret de mort contre leurs premiers-nés. Moïse a été sauvé du Nil par la fille de Thoutmosis IV (la princesse Tiaa). Le panier dans lequel Moïse a été mis sur les eaux est appelé תבה ('arche') dans la Bible: la seule autre occurrence de la Bible utilisant ce mot est pour l'arche de Noé. L'utilisation de mots dans la Bible n'est jamais une coïncidence mais plutôt une façon de nous apprendre quelque chose. Dans ce cas, la relation entre Noé et Moïse est que Dieu a racheté l'humanité à travers Noé pour sauver la Création et la réessayer de nouveau, et il a racheté le peuple esclave des Hébreux à travers Moïse afin qu'ils deviennent Son messager dans l'humanité, pour donner un but à Sa création.

Cette princesse ne s'est jamais mariée (car probablement consacrée au culte) et a adopté Moïse comme son fils. Ainsi, Moïse et l'héritier royal ont grandi ensemble dans le palais de Memphis car ils étaient "cousins" de facto. Lorsque l'héritier a pris le trône en tant qu'Amenhotep IV, il a adopté une nouvelle religion basée sur le culte d'un seul dieu: Aton. Ce fut la première occurrence du monothéisme d'État dans le monde. Il a changé son nom en Akhenaton (ce qui signifie "l'esprit d'Aton") et a changé la ville royale païenne de Memphis à Amarna (en hébreu, ce nom Amar-Na signifie Parles-[moi]-STP). Akhenaton a composé un hymne à ce nouveau dieu, Aton: Ô Dieu unique , comme il n'y en a pas d'autre ! Tu as créé le monde selon ton désir pendant que tu étais seul. (Grand hymne d'Aton, vers 1340 avant notre ère)

Akhenaton

Ce fut une révolution unique et choquante dans l'histoire égyptienne, jamais vécue auparavant et jamais vécue depuis. Mais, après la mort de son père, son fils Tutankhaten (qui signifie "l'image vivante d'Aton") a rétabli l'ancienne religion et a effacé celle à dieu unique de son père. Il a même changé son nom en... Tutankhamon (qui signifie "l'image vivante d'Amon"). Moïse a dû s'enfuir car il était associé (et influenceur) du "monothéisme" de l'apostat Akhenaton. Lorsque Toutankhamon est décédé, à un jeune âge et sans héritier, le pouvoir a été saisi par son général en chef, Ay, qui a ensuite été remplacé par un autre usurpateur de l'armée, Horemheb. Celui-ci a été le pharaon de l'Exode, et le dernier de la 18è dynastie.

Horemheb, le pharaon de l'Exode

La plaie des premiers-nés

Ce dernier fléau s'est produit à minuit , le moment précis où la nuit arrête sa progression et où le jour commence précisément à avancer dans la nuit. Ce moment était aussi précisément le milieu du mois de Nissan. Le nom Nissan est composé des lettres נסנ comme une roue de fortune qui fait tourner la lettre נ autour de la lettre à roue ronde ס; et ces deux lettres forment le mot נס, destin / miracle

La matsa

La matsa (מצה) est le pain sans levain et le principal symbole de la fête de Pessa'h car, pendant une semaine, il est interdit aux Juifs de manger du pain normal et tout ce qui est fait de levure (levain). Le pain normal est appelé לחם et le pain sans levain מצה: les lettres sont les mêmes à l'exception de la lettre ח de pain qui s'écrit comme la lettre ה de matsa avec la barre de la lettre "levée" pour rejoindre la barre supérieure: il symbolise donc la différence entre le levain לחם (levé) et le levain מצה (non levé). Dans le symbolisme juif des lettres, le ח est fermé de tous les côtés sauf vers la partie inférieure, tandis que le ה a une ouverture vers le côté supérieur: c'est parce que le pain symbolise la nature matérialiste de l'homme (terre à terre, donc vers le bas) tandis que la matsa représente sa spiritualité (ouverture de l'esprit vers le supérieur). La matsa est devenue le symbole de la rédemption spirituelle du peuple juif.

Autre point de différence: le pain a des formes arrondies (la forme ronde se trouve dans la nature) et se désagrège (par l'œuvre du temps), tandis que la matsa est un carré donc une forme créée par l'homme (et donc s'extrait de la nature), et ne pourrit jamais (elle défie le temps). Avec la matsa, l'homme n'est pas asservi par les limitations matérialistes de la nature et du temps.


Les quatre fils

Le récit de Pessa'h, la Haggada, utilise le symbolisme de 4 fils pour décrire la nature humaine. La personne sage demande mais connaît la réponse. Le méchant demande mais ne veut pas entendre la réponse (parce qu'il veut s'exclure). L'esprit simple pose une question naïve, et a donc besoin de conseils. Et le dernier ne sait même pas demander, c'est donc un devoir de lui enseigner afin qu'il soit lui aussi inclus dans le cérémonial de Pessa'h.

Les initiales des mots des 4 fils sont ח ר ת ו qui donnent la somme de 8 + 200 + 400 + 6 = 614 = l'ensemble des 613 commandements (des Juifs) + Dieu (1), donc l'alliance.

Ces initiales indiquent aussi la confusion potentielle parmi les Juifs en tant que peuple mixé . Mais le sage (חכם) peut changer sa lettre ח (matérialisme) en lettre ה (spiritualité) pour recréer une nouvelle combinaison ré-ordonnée des 4 lettres = תורה (Torah). C'est le sens ultime de la fête de Pessa'h: échapper à la matérialité et atteindre la spiritualité. Le peuple juif est très diversifié, non basé sur la couleur de la peau, la génétique, la région, etc. Mais, à travers la spiritualité, il peut former une cohésion et approcher du Un.

Le chiffre 4 est utilisé dans de nombreuses occurrences de la Bible, et souvent associé à un aboutissement ou achèvement. Des exemples typiques sont: 4 lettres au nom de Dieu (le Tétragramme), 4 éléments dans la Nature, 4 matriarches, 4 générations en Égypte, 4 exilés prédits du peuple juif, etc. Dans le contexte de Pessa'h, le nombre 4 représente les 4 étapes de l'exil qui conduisent à la rédemption (exil, règlement, assimilation, persécution et enfin rédemption): dans le récit de la Haggada, il y a 4 coupes de vin (= les 4 étapes d'exil) conduisant à la dernière 5ème coupe, à la fin (= la rédemption). Nous buvons les 4 coupes mais pas la 5ème.


Pourquoi l'Exode a eu lieu le 15?

Il est enseigné que la 9ème plaie (les ténèbres) est tombée sur l'Egypte le 1er Nissan. À ce moment, Moïse a commencé à enseigner aux Hébreux les devoirs et les arrangements qu'ils devront suivre lors de sa sortie d'Égypte. Le 1er d'un mois lunaire est toujours très sombre, à cause de la nouvelle lune. Mais le 15 du mois lunaire, c'est la pleine lune, donc avec une luminosité maximale. C'est pour symboliser la Création (comme expliqué plus loin): comme l'Exode, la Création part toujours des ténèbres et se termine, chaque jour, par la Lumière (voir le récit de la Création dans Genèse 1: et il y a eu le soir et il y a eu le matin). Le symbolisme dans le contexte de l'Exode, c'est aussi le passage de l'obscurité à la lumière, de l'esclavage à la liberté, de l'oppression à la rédemption.

La neuvième plaie: l'obscurité

Le symbolisme de Pessa'h

Le mot פסח peut être lu פס-ח où פס signifie "effacer" et la lettre ח représente le matérialisme: en d'autres termes, cette fête a pour but d'oublier son matérialisme pendant une semaine et se concentrer sur le spirituel. Cette rédemption spirituelle est symbolisée de plusieurs façons mais souvent par l'utilisation du nombre 40: les positions des 3 lettres de פסח dans l'alphabet hébraïque sont les 8è, 15è et 17è; et leur somme 8 + 15 + 17 = 40. Autres exemples de l'utilisation de 40 dans la Bible: 40 jours du déluge, 40 jours de Moïse au mont Horeb (Sinaï), 40 ans des Hébreux dans le désert, 40 jours pour qu'un fœtus reçoive une âme, 40 ans pour atteindre la sagesse potentielle dans la vie de l'homme. Toute référence au nombre 40 signifie atteindre le bon moment, ou la maturité des choses. Et voici le message de Pessa'h: après avoir été un clan familial, les Hébreux sont devenus une nation en nombre, mais devaient encore atteindre la maturité de nation dans l'esprit.

Pessa'h est une alliance

Le mot פסח a une valeur de 8 + 60 + 80 = 148, et en ajoutant ces trois chiffres, nous obtenons 1 + 4 + 8 = 13. Le nombre 13 se trouve être la valeur du mot אחד 'Un' car ses trois lettres donnent aussi 1 + 8 + 4 = 13, et aussi le mot אהבה 'Amour' car 1 + 5 + 2 + 5 = 13. Avec la même valeur numérique, les mots Un et Amour sont donc connectés. Ces mots sont liés dans les versets: Écoute, ô Israël, le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est Un . Et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ...(Deut. 6: 4-5). Ainsi, avec le nombre 13, Pessa'h représente en interne le "lien" (union, amour) entre Dieu et Son peuple (choisi dans un but). On peut noter que 13 + 13 = Un + Amour = 26 qui est la valeur numérique du nom de Dieu, à partir des 4 lettres dites du Tétragramme. Le nombre 13 est également l'âge de Bar-Mitsva pour un garçon, ce qui représente son "lien" personnel avec Dieu. Et 13 est également le nombre de lettres dans les noms hébreux des 3 patriarches (אבראם יצחק יעקב) et des 4 matriarches (שרה רבקה לאה רחל). Ainsi, le numéro 13 concerne la liaison avec Dieu et cela se trouve dans le symbolisme de Pessa'h qui mène à l'alliance entre Dieu et son peuple.

Pessa'h est la prochaine création

Avec Pessa'h, Dieu a accompagné les Hébreux pour les forger en tant que nation et pour servir son plan de la Création. Car celle-ci n'aurait pas aucun sens sans l'existence d'un but divin. Où pouvons-nous en voir une preuve dans le symbolisme? Le mot פסח est composé de lettres dont les valeurs numériques sont 6,60,80. Si nous prenons le plus petit nombre (pas les dizaines), cela donne 6,6,8 et leur somme est 22 qui représente le nombre de lettres de l'alphabet hébreu, qui est le "verbe" de Dieu: il y a une tradition qui dit que Dieu créé le monde à travers Ses paroles (Dieu dit etc.) donc les lettres. De plus, la structure du mot פסח lui-même commence par פ (représentée par le mot פה qui signifie "bouche", donc formulation / verbe) et se termine par ח (qui représente la matérialité, comme vu ci-dessus). En d'autres termes, Pessa'h symbolise que Dieu a utilisé le verbe (bouche) pour créer le monde (matérialité). Dans le Nouveau Testament, il y a une expression pour illustrer ce fait: et la parole est devenue chair (Jean 1:14). Pour les Juifs, Pessa'h est la prochaine étape de la Création: il y a eu la création du "monde matérialiste" et, avec Pessa'h, il y a eu la création du "monde spirituel". Lors de la création primordiale, le monde était Tohu et Bohu (Génèse 1:2). Dieu a d'abord réglé le Tohu en mettant de l'ordre dan le monde matériel, et avec Pessa'h, Il a réglé le Bohu en mettant de l'ordre dans le monde spirituel. Autrement dit, avant Pessa'h le monde était entièrement matérialiste. Après Pessa'h, les germes de la spiritualité ont été semées dans le monde au travers du peuple hébreu choisi par Dieu pour transmettre Son message. Trois religions monothéistes ont finalement dérivé de cette première fête de Pessa'h, un événement de portée universelle en fait.


Pessa'h et l'accusation de meurtre rituel

Malheureusement, cet événement universel n'a pas eu très bon écho dans le monde des Gentils. Pendant des générations et des générations dans la chrétienté, les Juifs ont souffert d'une accusation qui surgissait au moment de Pessa'h: le meurtre rituel. L'accusation était de dire que les Juifs tuait un Gentil (souvent un enfant) pour l'offrir en sacrifice et utiliser son sang pour cuire les pains sans levain !

L'origine de cette accusation se trouve dans le monde hellénistique. Il a ensuite été répété dans la chrétienté par des moines et des érudits qui connaissaient les écrits grecs. La première accusation de meurtre rituel en Europe a été faite à Norwich, en Angleterre: un jeune garçon appelé William a été retrouvé mort le 22 mars 1144, une semaine avant la fête de Pessa'h. L'accusation s'est ensuite répandue partout en Europe. L'accusation a eu lieu une seconde fois en 1171 à Blois, en France. Pendant des siècles, lors de l'arrivée de la fête de Pessa'h, des Juifs ont été assassinés dans le monde chrétien sur la base de cette fausse accusation. La dernière accusation de meurtre rituel a donné lieu à un procès public en Russie en 1913 contre Menahem Mendel Beilis, il y a environ à peine 100 ans !

Satan et les Juifs de Norwich, rouleau Exchequer, 1233

Universalité de Pessa'h

Pessa'h était censé être une bénédiction pour toute l'humanité parce que Dieu, pour la première fois depuis l'époque de Noé, était prêt à intervenir dans Sa création et en à changer sa dérive vers le mal, au lieu de la détruire à nouveau. Il a assigné à un groupe de personnes "choisies" la tâche de mener à bien Sa parole dans le monde. Mais Son peuple élu a payé un lourd tribut pour cela. Toutefois cette stratégie divine a eu plus de succès que celles assignées aux générations d'Adam et de Noé, quand on regarde le nombre de personnes dans la foi monothéiste à travers le monde aujourd'hui. Et invariablement, les Juifs ont continué d'accomplir Sa tâche, malgré les persécutions successives et grâce aussi à Ses rédemptions absolument nécessaires envers eux, depuis cette nuit de pleine lune, un 14è de Nissan il y a plus de 3400 ans.

Albert Benhamou

26 mars 2020, 1 Nissan 5780


Calendrier hébraïque et valeurs numériques

33 views